THERMIDOR

Mon regretté professeur d’histoire Mr Blaise – RIP – avait coutume de déclamer cette citation d’un air blasé et dépité quand en cours , surexcités par les vapeurs tropicales nos esprits jouvenceaux se prêtaient davantage aux  chamailleries et blagounettes boutonneuses qu’à se concentrer sur son flux érudit. 

«  Thhhhherrrmidorrrr ….(long silence).. mois des Chhaaaaleurs » d’un ton tonitruant !

Personnellement, cette rhétorique n’avait que peu d’effet sur nous et encore moins de pouvoir sur moi, esprit rebelle et porté à l’argumentation d’oû le surnom de « Konparézon » par les anciens. Ce doux enseignant aux célèbres diatribes avait à coeur de nous inculquer le Savoir et le Respect et je l’en remercie pleinement.

Toutefois, sa favorite expression signifiant le « don de la chaleur estivale » se situant la période entre les mois de juillet et aout n’avait pas sa place pour la simple et bonne raison que Thermidor , aux Antilles c’est toute l’année.

Actualités, gourmandises et bien-être

Les plantes gourmandes à l’honneur : Framboisier, Sauge officinale, Achillée millefeuille.

Thermidor – nothing to do with lobster– nous réserve peut être quelques surprises météorologiques…who knows !?

3 jours de canicule le mois dernier nous incitent à nous montrer prudents.

Nombre de plants et semis sont passés de vie à trépas en quelques heures sous une serre à plus de 50 degrés ! Les sempiternelles querelles autour du réchauffement climatique me laissent songeuse…. Anyway..

Le constat est idoine quelque soit l’endroit de la planète ou l’on se situe. Alors écologiste, politique, géo-ingénieur ou PAMien, tous ensemble dans la même galère à naviguer à vue.

Revenons à notre sélection du mois.. Quel dénominateur commun pour ces élues me demanderez vous ?

Langue au chat ? Un indice : Ces plantes sont des alliées incontournables du cycle féminin.

Les Must Have

LE FRAMBOISIER

De la famille des rosacées, le framboisier Rubus idaeus tient son appellation du latin ruber : ronce ou mûre ou framboisier c’est selon, et de idaeus du célèbre Mont Ida en Crête.

D’après la mythologie grecque, Zeus maître de l’Univers, passa son enfance sous la protection de la nymphe Ida qui écorchée un jour par les épines du framboisiers y laissa son nom pour la prospérité de nos papilles.

Les framboises seraient nées de son sang olympien. Milesker Ida !

Culinairement parlant, la framboise a la part belle en pâtisserie comparativement aux autres parties de la plante…

Mais.. mais chemin faisant j’ai découvert une recette que je vous partage. A vous de tester https://www.ptitchef.com/recettes/aperitif/apero-du-jardin-au-pied-du-cerisier-ou-au-milieu-des-framboisiers-fid-851693

Le framboisier est donc une plante -un arbuste fruitier plus précisément – qui est connue depuis fort longtemps et ses vertus tirées de ses feuilles, jeunes pousses, fruits étaient utilisées par les Indiens d’Amérique du Nord notamment pour favoriser le bon déroulement de la grossesse.

C’est une plante qui est principalement utilisée pour régulariser le système hormonal chez la femme.

En effet, hors grossesse son effet antispasmodique sur les muscles utérins permet de soulager les règles douloureuses.

Sa teneur en calcium tonifie la ceinture pelvienne, l’utérus, stimulant ainsi la fertilité en renforçant le système reproducteur. Le framboisier aide également à traiter l’endométriose, les fibromes, les menstruations surabondantes et la dysménorrhée.

C’est un allié incontournable de la femme tout au long de sa vie, de la puberté à la post ménopause.

Toujours en voie interne – en infusion teinture ou hydrolat – le framboisier calme les diarrhées, apaise les maux de gorge en cas d’irritation ou d’angine, apaise les problèmes cutanés ou buccaux grâce à son action anti-inflammatoire.

Il aide à réduire les nausées, décongestionne les voies respiratoires en cas de rhume ou grippe, et agit sur la constipation ponctuelle.

Son action hypoglycémiante agit également sur le diabète de façon légère .

Il peut se consommer sous forme de cure notamment en hydrolat pour renforcer le système immunitaire en cas d’asthénie ou fatigue.

Pendant la grossesse, ses effets tonifiants sur l’utérus réduisent les risques de fausse couche et vont enrichir le lait maternel après l’accouchement. Ils ont un léger effet diurétique. Pour accélérer et faciliter le travail de l’accouchement il est conseillé de boire régulièrement de l’infusion ou de l’hydrolat de framboisier et des dattes le dernier mois de grossesse. En effet, la tisane de framboisier tonifie l’utérus et rend les contractions plus efficaces le jour J .

Petite astuce : Si on ajoute des gombos ou okras à ce régime pré-accouchement quelques semaines avant la date présumée de la naissance de bébé, comme on le fait aux Antilles, l’expulsion du foetus est facilitée grandement.

En utilisation externe, on peut traiter en application ou cataplasme, les aphtes, les ulcères, les conjonctivites et yeux irrités grâce à ses effets antiseptiques pour les blessures mineures.

LA SAUGE OFFICINALE

Salvia officinalis, à ne pas confondre avec la Sauge sclarée Salvia sclarea, est une plante aromatique et décorative très répandue dans le maquis méditerranéen.La couleur de ses feuilles est d’ailleurs d’un gris-vert très reconnaissable.

Peu utilisée dans la cuisine française, elle est néanmoins connue pour ses bienfaits sur la santé. Et comme le dit si bien le dicton « qui a de la sauge dans son jardin, n’a pas besoin de médecin ». En effet, la sauge outre ses arômes intenses qui permettent de parfumer vos plats à base de poissons, de viandes blanches ou de légumes regorge de vertus médicinales.

La sauge rehausse les saveurs de nombreux plats de viandes en sauce et aussi de féculents tels le riz, la pomme de terre et les pâtes. Elle s’apprête délicieusement bien à une fougasse ou une focaccia et relève le goût de nombreux légumes comme la courge ou l’aubergine.

♥ Un de mes plats favoris consiste à ajouter deux feuilles de sauge dans le cuit vapeur pendant la cuisson des blancs de poulet bio de notre éleveur et collègue Denis Dachary de Came. Le poulet cuit à cœur sans se dessécher tout en étant délicieusement parfumé. Le jus de cuisson est récupéré et mélangé à la crème fluide de soja. Accompagné de riz semi-complet aux champignons, ce plat régale petits et grands gourmets ! Kasu ! la sauge est prégnante en goût et il faut avoir la main légère pour ne pas saturer les papilles.

Cette plante vulnéraire nécessite toutefois quelques précautions dans son usage, du fait de la forte présence de thuyone dans son huile essentielle désormais réservée à la vente en pharmacie, à cause de cette cétone toxique pour le système nerveux lors d’une utilisation prolongée.

Ce n’est néanmoins pas le cas de l’hydrolat, dont la concentration en thujone est bien plus faible, et qui présente de ce fait beaucoup moins de risques. Utilisé pour son action sur la ménopause, la transpiration excessive ou encore pour les peaux grasses, de la régulation de la transpiration à celle des cycles menstruels en passant par les maux de gorge, la gingivite et la désinfection des plaies, l’hydrolat de Sauge Officinale présente de nombreuses propriétés et nombreux avantages d’utilisation ! Toutefois, du fait de la présence d’une action hormon-like libérée par la thuyone mais aussi en l’absence d’études poussées sur l’hydrolat, il est déconseillé aux jeunes enfants, aux femmes enceintes et allaitantes. Il est également contre-indiqué en cas de pathologies hormono-dépendantes et mastoses.

Cette plante médicinale utilisée depuis l’Antiquité tient son nom scientifique, Salvia , du latin salvare , qui signifie « guérir ». Les Egyptiens, connaissaient déjà les propriétés médicinales de la sauge s‘en servaient en traitement de l’infertilité. La sauge est l’une des plus anciennes plantes aromatiques cultivées et médicinales entrée dans la composition de multiples préparations. Sous le monarque François Ier, la sauge a ainsi été utilisée dans la préparation de l’eau d’arquebusade, initialement destinée à soigner les plaies causées par l’arquebuse, et devenue par la suite un remède traditionnel contre bon nombre de pathologies. La sauge est d’ailleurs une source de vitamine K. Cette vitamine est nécessaire pour la synthèse de protéines qui participent à la coagulation du sang. Autant dans la stimulation que dans l’inhibition de la coagulation sanguine. Elle joue également un rôle dans la formation des os. La sauge est également une source de fer essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang qui jouent aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, hormones et neurotransmetteurs.

Ses feuilles séchées ont également été longtemps fumées pour lutter contre l’asthme et on l’utilise à défaut de sauge blanche comme encens pour désinfecter les lieux et esprits embrouillés à l’aide de rituels sacrés.

Aujourd’hui, les propriétés médicinales de la sauge sont reconnues par l’Agence Européenne du Médicament pour « le traitement des petits problèmes digestifs ainsi que de la transpiration excessive et en application locale contre les inflammations de la bouche, de la gorge et de la peau ».

La sauge officinale est souvent associée à la Femme. C’est une Grande Plante de l’humeur qui apaise le corps et l’esprit. Et on comprend pourquoi, tant sa sphère d’action est étendue.

On a fait le choix de privilégier son usage sous forme d’hydrolat, plus concentré, pratique à utiliser et à doser sous contenant 200ml bientôt disponible en boutique en ligne. https://www.lessaveursdekristofine.fr/boutique/

Actuellement, il est accessible sur les marchés de Biarritz, en poudre fine à laquelle on ajoute le liquide de son choix selon sa destination.

En externe comme en interne il va agir comme un :

  • anti-inflammatoire et anti-infectieux grâce à l‘eucalyptol – même en faible quantité – qu’il contient agira particulièrement sur la sphère buccale. En gargarismes, la sauge calme les maux de gorge et la toux du fumeur. L’hydrolat  est aussi utilisée en cas de gingivite, de pharyngite, d’amygdalite ou d’aphte.
  • digestif : La sauge, plante digestive par excellence, présente une action sur les fonctions hépatiques, pancréatiques et rénales. L’hydrolat agit sur les envies de grignoter et possède une action bénéfique sur la flore intestinale. L’hydrolat de sauge facilitera la digestion gastrique et aidera tout aussi bien à traiter les vomissements, les diarrhées voire les douleurs abdominales.
  • anti-oxydant : l’hydrolat de Sauge Officinale agit sur les radicaux libres responsables du vieillissement prématuré de la peau. Ses propriétés régénérantes cutanées et astringentes en font un produit adapté particulièrement aux peaux matures.
  • rééquilibrant cutané, astringent et antiseptique: l’hydrolat de Sauge Officinale surveille et gère la production de sébum de la peau et permet de rééquilibrer les peaux grasses. Ses propriétés anti-infectieuses et astringentes permettent de lutter contre l’acné en affinant le grain de peau. Il revitalise les cheveux déshydratés et secs, hydrate les fibres capillaires et aide à lutter contre leur chute tel un tonique.
  • tonique nerveux et fébrifuge : En cas d’état dépressif, d’asthénie, de vertiges et d’hypotension, l’hydrolat de sauge va stimuler les glandes surrénales, glandes en charge de la gestion des situations de stress. Il aide à faire baisser la fièvre
  • stimulant hormonal : Grâce à son action oestrogénique douce, l’hydrolat agit de fait sur tous les troubles féminins, liés à un déficit hormonal. L’hydrolat de sauge aide à régulariser les cycles ainsi qu’à calmer les douleurs des règles. Il combat activement les bouffées de chaleur et autres troubles liés en période de ménopause. Certaines affections gynécologiques telle la leucorrhée peuvent être soignées . Il agit contre la sécheresse vaginale et est considéré comme un stimulant de la libido en diminuant les symptômes provoqués par le déséquilibre hormonal.
  • antisudorifique : la sauge est la plante la plus efficace pour lutter contre une transpiration excessive. Cet hydrolat tend à réguler les glandes sudoripares et possède une action asséchante pour limiter la transpiration.
  • astringent et antiseptique : l’hydrolat de sauge peut servir de soin de premier secours en cas de morsure ou de piqûre en désinfectant les plaies et aidant à la cicatrisation.

L'ACHILLEE MILLEFEUILLE

Personnellement j’aime la nommer Sourcil de Vénus, appellation ô combien élégante qui lui sied à merveille tant par son feuillage que ses inflorescences en corymbe de capitules blanches ou rosâtres.

Vous pouvez la retrouver sous différents noms communs tels que « millefeuille, herbe à dinde, herbe aux charpentiers, herbe de la Saint-Jean, herbe de la Saint-Joseph, saigne-nez, herbe aux coupures, Yarrow, Bloodwort …«  mais son vrai nom scientifique est Achillea millefolium de la famille des astéracées.

L’Achillée millefeuille tiendrait son nom actuel du naturaliste romain Pline l’Ancien en hommage au héros grec Achille qui, selon la légende, s’en servait pour soigner les soldats blessés durant la guerre de Troie. La déesse Vénus lui aurait ainsi susurré ce conseil à l’oreille. En remerciement, Achille aurait surnommée cette herbacée Sourcil de Vénus.

Rome antique n’est ce pas 😉 ?

Il semble cependant que son utilisation soit bien antérieure à l’antiquité puisque cette plante était déjà connue des hommes de Néandertal comme plante de secours.

Utilisée dans un premier temps en usage externe comme cicatrisant et pour arrêter les saignements, l’achillée millefeuille a, à partir du XIXe siècle, développé sa réputation d’antispasmodique en usage interne.

Durant la Première Guerre mondiale, l’achillée millefeuille était incluse dans le kit de première urgence des soldats.

Encore une histoire d’hommes et de guerres me direz vous…De mon humble avis, les plantes nous ont précédé et nous survivront …quelque soit leur mutation.

L’achillée millefeuille est une plante plutôt vulnéraire que culinaire contrairement à la sauge mais on peut l’associer aux salades en la hachant finement comme du persil ou aromatiser la bière. Elle dégage un goût poivré en milieu de saison qui va de mai à octobre sous nos latitudes.

On peut également la transformer sous forme de pétillant ou l’incorporer à une omelette ! Miam une idée recette https://www.lapousseverte.fr/2022/04/04/achillee-millefeuille-recette-cuisine-plante-comestible-vivace/

L’achillée millefeuille est une plante aux multiples utilisations médicinales.

Elle est utilisée en phytothérapie dans le monde entier, en infusion, teinture mère ou encore en application externe, pour lutter contre les troubles digestifs et féminins, la perte d’appétit, soigner des plaies ou encore stopper des saignements.

On peut l’utiliser pour soigner diverses affections : dyspepsie, saignements, traitement des rhumes…

Outre ses propriétés antispasmodiques et antiseptiques, elle est très utile aux femmes, aidant à régulariser leur cycle menstruel grâce aux phytostérols qu’elle contient ont un effet progestatif.. Astringente, cette plante stoppe les saignements partout dans le corps, donc également dans l’utérus. Pour cette raison, elle est très utile durant la phase de préménopause où les règles sont souvent hémorragiques.

Encore une plante dédiée à la Femme me direz vous ! Eh oui, le mois juillet est associé au signe zodiacal du Cancer symbole du principe féminin représenté par la douceur, la fertilité et la conception, l’écoute et la co-création, la famille et la patrie, l’eau et l’émotivité. Donc par extension, on l’aura bien compris, la Femme dans toute sa splendeur.

En utilisation interne, l’achillée millefeuille soulage les troubles digestifs telle que la dyspepsie, cette sensation d’avoir du « mal à digérer », mais aussi les douleurs menstruelles avec une action antispasmodique et décongestionnante en stimulant le flux sanguin de la région pelvienne et de l’utérus.

Au Canada et dans d’autres pays, elle est associée au vinaigre pour traiter les rhumes, les infections des voies respiratoires en inhalation et lutter contre la fièvre.

L’achillée millefeuille est un excellent antiseptique urinaire, efficace en cas de cystite ou d’inflammation de la vessie ou de l’urètre.

En utilisation externe, ses propriétés cicatrisantes, coagulantes, antiseptiques et anti-inflammatoires soulagent les inflammations cutanées, aident à stopper les saignements et participent à la cicatrisation des plaies en évitant les infections.

En bain de siège elle soulage les douleurs menstruelles.

En cosmétique, elle purifie en resserrant les pores de la peau en assainissant les peaux grasses et acnéiques. Elle redonne de l’éclat aux peaux ternes et fatiguées et permet de lutter contre la transpiration excessive.

Sur le plan énergétique, ses propriétés YIN sont tout à fait intéressantes. Elles se retrouvent plus faciles à capter en olfaction ou massage en huile essentielle.

Ainsi, elle favoriserait l’intuition, faciliterait la compréhension entre les sexes opposés, calmerait le mental, aiderait au recentrage ainsi que les personnes dépressives à se libérer de leurs émotions cachées, serait équilibrante lors de grands changements.

Vaste programme !

À vos Agendas
Marchés & Festivités

Retrouvons-nous comme d’habitude dans la joie et la bonne humeur sur les marchés de plein vent de Biarritz les vendredis et samedis de 9:00 à 13:00 sauf météo défavorable.

Le vendredi sur la place St Charles et le samedi aux Halles.

L’occasion faisant le larron, on pourra échanger sur nos productions et nos pratiques, nos produits, leurs usages et bienfaits, notre ferme et nos ateliers, et toujours à l’écoute de vos questions !

Nous étions au Marché de Producteurs à Bassussarry ce vendredi 1er de 17h à 20h.

Le Grand Jour pour présenter la « Kristomobile » notre étal tout pimpant, aménagé par Kanpolo et équipé par Metalak, des artisans talentueux et locaux de surcroît.

Y étiez vous ? Le prochain aura lieu le vendredi 5 août.

On vous y attend comme d’habitude nombreux et joyeux !

On redémarre les marchés de Ondres dans les Landes le dimanche matin. Hâte de retrouver les copines & copains après une longue pause  !

Niouz du jardin

Plantation & Récolte

C’est l’été, donc on récolte, on goûte et on savoure

Les luffas ou loofah ont été plantés et régulièrement arrosés. La récolte s’annonce prometteuse si les cieux demeurent cléments.. Cross fingers !

Quelques nouveautés ont été glanées par ci par là comme les tagètes citron ou pamplemousse, on a hâte de pouvoir les découvrir à la transformation.

Les armoises « Kola » se sont bien adaptées à leur nouveau biotope et sont pleines de promesses aromatiques.

Le Thé grec des montagnes (Sideritis scardica) nommé également Crapaudine de Syrie ou Thé des Bergers au gré des pluies et soleil brûlant a fait de la résistance et nous a révélé ses magnifiques inflorescences. Ce sont les vertus antioxydantes des feuilles et fleurs qui font la renommée du thé des bergers depuis peu, en phytothérapie. Ce sont les teneurs élevées en flavonoïdes qui expliquent cela ; ainsi, en diminuant la pression artérielle, elle contribuerait à la prévention des maladies cardio-vasculaires, et elle ralentirait le vieillissement cellulaire. Sa teneur en fer serait un atout pour les personnes souffrant d’anémie. En outre, la plante renforcerait le système immunitaire. Le thé grec des montagnes faciliterait également la digestion et soulagerait les maux d’estomac. Son action serait également diurétique et astringente notamment en cas de diarrhée. Elle serait propice à stopper les refroidissements (rhume, toux, problèmes respiratoires). En usage externe, la plante retrouve ses vertus d’origine à savoir le soin des plaies et des blessures.

On a récolté encore l’Achillée, la Sauge pour les tisanes bien être , la camomille matricaire pour le sirop, l’Angélique et l’Escholtzia pour les extraits alcooliques, la Menthe poivrée pour les hydrolats qui tonifient la peau du visage et favorisent le retour veineux des jambes d’Akhéane notre Pâtissière Designer préférée souvent victime des longues stations debout pendant ses heures de service.

Le Basilic grand vert est au top de sa forme si l’on en juge par sa somptueuse robe verte et ses houppettes blanches qui embaument l’air ambiant.

Côté fruits, on est raccord avec la récolte minimaliste mais oh combien goûteuse des cerises qu’on se dispute avec les merles, premiers servis. Les framboises arrivent en catimini un peu ébranlées de la fournaise précédente et les mûres framboises suivent aussi la cadence nous offrant une arche végétale panachée et odoriférante dès l’entrée au jardin.

Les fruits de la passion ou maracudjas comme on les nomme plus fréquemment aux Antilles commencent à envahir la serre, je crois qu’on va se régaler encore cet été !

Et maintenant, on attend les mirabelles qui raviront nos papilles en frais, en confitures ou en sirop-coulis-nappage sur un fromage blanc de brebis. re-MIAM

Definitely comme le dit si britishment bien mon ami Malcolm, le mois de juillet est mon préféré !

Activités

Ateliers & Visites

Ce mois, on fait une pause atelier distillation.

Mais on reste ouvert aux propositions.

Pour toute suggestion, on écrit directement à lessaveursdekristofine@gmail.com

Au programme de cet été à la ferme :

♥ Visite de nos contributeurs-trices Miimosa,partenaires en cours et futurs.

♥  Dégustation aromatique

Projets

Kristomobile & Marchés & Partenariats

Miimosa avec 2 i

Apothéose pour le projet Miimosa avec la sortie officielle de la Kristomobile. Elle remporte tous les suffrages et a fait l’objet d’une interview que vous pouvez visualiser via https://www.youtube.com/watch?v=O5IhEGhvNHA

La machine à granita est en cours de livraison et son inauguration suivra bientôt. Restez connectés !

Les tests de sirops ont été fructueux et d’avis général ont été sélectionnés pour cet été

En fruit : Abricot, Figue vanille (Basilic blue spice), Mirabelle

En plante : Menthe poivrée, Basilic, Agastache anisée.

Economie et écologie obligent, les granitas seront à déguster cet été dans des contenants en carton et/ou en bois. Une façon de découvrir les sirops sous une autre facette bien plus rafraîchissante qu’à l’accoutumée.

 

Partenariat

Vous êtes de plus en plus nombreux en tant que professionnels de la restauration à nous solliciter pour découvrir nos créations afin d’agrémenter vos cocktails et desserts. N’hésitez pas à visiter notre https://www.lessaveursdekristofine.fr/boutique/, à vous rendre chez nos revendeurs dont la liste figure également sur notre site internet ou prendre rendez vous à la ferme pour une visite et dégustation.

Cagette.net

Tous les produits de la ferme sont répertoriés sur cette plateforme qui met en lien direct le producteur et le consommateur sans intermédiaire.

Vous pouvez y ouvrir un compte gratuitement en moins de 5 minutes et vous faire livrer en quinzaine, le samedi matin sur la côte basque et à Cambo les Bains le vendredi soir.

Pause estivale oblige, on se retrouve à la rentrée pour les distributions Lekukoa mais vous pouvez toujours commander vos produits et récupérer vos commandes à la ferme.

Suivez le lien http://app.cagette.net/group/10863

Visit Bayonne

Nous poursuivons l’aventure collaborative avec le drive paysan de Bayonne géré par l’Office du Tourisme que nous livrons tous les mercredis. N’hésitez pas à faire un tour sur leur plateforme. https://producteurslocaux.bayonne.fr/99-epicerie

 

 

 

 

 

 

On se retrouve bientôt à l’ombre de la vigne pour déguster un sorbet antillais au lait de brebis aromatisé au basilic grand vert. Notre dessert phare de l’été.

Tous givrés  cet été !